a la une

18/10/2019 15:28:00
Bourse en ligne

Sociétés

Renault: chute les opinions des bureaux d'analyses

Le titre Renault s'affiche en baisse de près de -12% au lendemain d'une nette révision de ses objectifs pour 2019. Une publication qui n'a pas manqué de surprendre les analystes.

"Le chiffre d'affaires publié du Groupe devrait être en baisse de 3% à 4% (objectif précédent : proche de l'an dernier à taux de change et périmètre constants). La marge opérationnelle du Groupe devrait être de l'ordre de 5% (objectif précédent : de l'ordre de 6 %). Le free cash-flow opérationnel de l'Automobile devrait être positif au second semestre mais sans garantir qu'il le sera pour l'année (objectif précédent : free cash-flow opérationnel de l'Automobile positif pour l'année)", indiquait ainsi le groupe hier.

"Ce profit warning est très déroutant par son timing. Le groupe met en avant des volumes plus faibles que prévu au T3 et une absence de visibilité sur T4 alors qu'il vient d'afficher une forte croissance des volumes sur septembre (+17.5% hors Chine) qui devrait logiquement se poursuivre sur T4 (nous tablions sur +8%). Les bases de référence sont désormais plus faibles en Europe (baisse des ventes de 14% au T4 2018) et, en particulier, sur les marchés émergents (Iran, Argentine, Turquie)", s'étonne Oddo BHF, qui passe d'achat à neutre sur la valeur.

"En outre, Renault doit bénéficier de la montée en puissance de nouveaux modèles, notamment de Clio en Europe. Il est déroutant encore plus par son ampleur (-600 ME soit -19% sur 2019 et -37% sur S2) d'autant que le CA T3 est très légèrement supérieur à nos attentes. Nous avons du mal à comprendre comment une dérive à ce stade relativement limitée des ventes puisse avoir un tel impact sur le ROP. Est-ce que la forte chute des ventes et des résultats de Nissan a aussi eu un impact sur Renault via une moindre réduction du coût des achats ?", s'interroger le broker, qui, du coup, revoit très largement à la baisse son objectif de cours de 90 à... 61 euros !

Jefferies réitère de son côté son opinion "sous-performance" sur Renault et ajuste son objectif de cours de 42 à 40 euros.

"L'abaissement d'objectifs de Renault pour 2019 ne devrait pas être une surprise majeure, bien que son amplitude le soit", juge l'intermédiaire financier au lendemain du point d'activité du constructeur automobile.

Le broker déclare rester préoccupé par la faible performance en termes de free cash-flow et par l'affaiblissement du bilan avant une année 2020 potentiellement difficile sur la conformité en termes d'émissions de CO2.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

FIL ACTUALITE

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.