a la une

18/06/2019 16:59:00
Bourse en ligne

Sociétés

Kering: une marge opérationnelle proche de celle de Chanel

Si LVMH, Kering et Hermès font partie du CAC 40, un autre grand nom français du luxe, Chanel, reste tenu à l'écart de la Bourse par son actionnariat familial. Reste que Chanel publie lui aussi - depuis peu - des comptes annuels, ce qui permet de réaliser quelques comparaisons.

Pour la deuxième année de suite, le groupe connu notamment pour son parfum "Numéro 5" et ses sacs à main a dévoilé ses comptes annuels. En voici les grandes lignes pour 2018 : le chiffre d'affaires de Chanel a augmenté de 12,5% à 9,9 milliards d'euros, soit une progression de l'ordre de 11% en données organiques - un taux proche de ceux de ceux d'Hermès et de LVMH, Kering se situant plus haut en raison du très fort dynamisme de Gucci, sa marque amirale. Notons que Chanel réalise plus de 40% de ses ventes en Asie, un taux élevé dans le secteur.

Groupe "monomarque", Chanel ne se prête qu'avec prudence aux comparaisons avec les valeurs du luxe du CAC 40. Disons que le CA de la marque aux deux "C" se situe entre celui de Louis Vuitton, le vaisseau amiral de LVMH, et Gucci, inférieur d'un bon milliard. Même si en termes de CA consolidé, celui des groupes LVMH (46,8 milliards) et Kering (13,7 milliards) demeurent évidemment supérieurs. Mais pas Hermès International, avec près de six milliards d'euros de facturations en 2018.

Autre élément clé de la valorisation d'un groupe : sa rentabilité. Avec une marge opérationnelle proche de 27%, Chanel se classe parmi les meilleurs élèves, si on le compare aux autres groupes dans leur ensemble (sachant que les marques amirales tendent à faire mieux que le périmètre dont elles font partie). Hermès a affiché l'an dernier un taux de marge opérationnelle courante toujours hors norme de 34,3%, mais Chanel rivalise ainsi avec Kering (28,9%) plus qu'avec LVMH (21,4%).

Selon les analystes d'Invest Securities, pour Chanel, "la vraie question est naturellement la succession de son emblématique designer Karl Lagerlfeld, qui a régné 35 ans sur les collections de la marque. On pensait le choix de son bras droit Virginie Viard comme une alternative transitoire. Mais la direction du groupe indique qu'elle constituait un choix de long terme. C'est un choix de raison en tout cas à ce stade."

Enfin, le capital de Chanel va-t-il évoluer ? Balayant une fois de plus des rumeurs récurrentes, le directeur financier du groupe, Philippe Blondiaux, a déclaré lors d'une interview à Business of Fashion : "Chanel n'est pas à vendre, et Chanel ne prépare pas d'introduction en Bourse. Je tiens simplement à le reconfirmer pour la centième fois cette année". Fermez le ban.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

FIL ACTUALITE

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.