Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC 40: la zone de turbulences n'est sans doute pas passée

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait tenter un retour au calme mardi matin, un apaisement qui ne signifie pas forcément que la volatilité est appelée à refluer après l'agitation de la veille.


Aux alentours de 8h15, le contrat "future" sur l'indice CAC 40 - échéance octobre - reprend 30,5 points à 5801,5 points, annonçant une ouverture positive, mais sur des marges plutôt étroites.

Comme le montre la physionomie des derniers jours de Bourse, le marché parisien risque de connaître une nouvelle séance agitée, au coeur du mois le plus instable de l'année habituellement.

En lâchant près de 5% la semaine dernière, le CAC a enfoncé tour à tour ses supports-clé des 6000, 5900 puis 5800 points pour désormais se retrouver sur ses planchers annuels.

Septembre est traditionnellement un mauvais mois pour la Bourse et le parcours des derniers jours n'a rien fait pour démentir ce sombre constat.

La volatilité est brusquement revenue hier sur le marché des changes comme sur le compartiment obligataire et bon nombre d'investisseurs pensent que cet accès de fièvre pourrait se prolonger pendant quelques jours.

Le CAC a achevé la séance de lundi sur un recul de 0,2% à 5769 euros, à l'issue d'une journée marquée par de fortes variations, l'indice parisien ayant oscillé entre rouge foncé (en tombant jusqu'à 5736 points) et territoire positif (avec un pic à 5838 points).

Avec des perspectives qui semblent toujours aussi risquées, autant du côté des politiques monétaires que de la situation économique, les stratèges excluent que ce mouvement de repli en cours soit terminé.

Pour les équipes de La Financière de l'Echiquier, les investisseurs se trouvent aujourd'hui dans une posture d'aversion généralisée pour le risque qui fait logiquement tanguer les marchés financiers.

"Pourquoi acheter des actions aujourd'hui si les résultats des entreprises deviennent potentiellement plombés par la croissance du PIB?", s'interroge le gestionnaire d'actifs.

"Pourquoi prêter aux Etats aujourd'hui si les dettes publiques continuent de croître et que les taux offerts demain se révèlent plus attractifs?", poursuit la société de Bourse.

"Face à toutes ces questions, les investisseurs semblent pour le moment très prudents", conclut LFDE.

Dans l'immédiat, les investisseurs vont rester focalisés sur les indicateurs économiques avec l'objectif de se faire une idée plus précise de la conjoncture.

La journée sera notamment marquée par les chiffres des commandes de biens durables, de la confiance des consommateurs et des ventes de logements aux Etats-Unis.

Les investisseurs pourront se plonger dans d'autres statistiques d'ici à la fin de la semaine avec en point d'orgue la parution, vendredi, de l'indice "core PCE" aux Etats-Unis, la mesure de l'inflation favorisée par la Réserve fédérale.

Si jamais cet indicateur devait montrer un ralentissement plus marqué que prévu, cela pourrait enrayer la baisse des marchés d'actions en renforçant l'hypothèse d'un atterrissage en douceur de l'économie - c'est-à-dire d'un ralentissement de la croissance sans période de décroissance.

Un exercice qui, à en croire les gérants de La Financière de l'Echiquier, relève davantage d'un atterrissage de nuit en plein orage que d'une pose de jour par temps clair.

"La volatilité sur les marchés financiers a toutes les chances de durer encore quelques mois, le temps que les investisseurs aient en tête le point d'arrêt des banquiers centraux, et surtout une idée de l'ampleur du ralentissement économique", prévient ainsi LFDE.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.