a la une

11/10/2019 16:19:00
Bourse en ligne

Sociétés

Orange: une valeur défensive à redécouvrir ?

Alors que "le mot en 'R'" (pour "récession") est sur toutes les lèvres et que les indicateurs moroses se succèdent, les valeurs réputées défensives font de nouveau parler d'elles en Bourse. Tel est notamment le cas d'Orange, l'ex-France Telecom. Et pourtant, le titre, qui stagne depuis environ cinq ans, est encore très en retard sur le CAC 40 depuis le début de l'année, avec une hausse de 4% seulement.

Orange vient de faire parler d'elle, d'un point de vue commercial, pour le lancement de son nouveau modem pour l'Internet fixe, la Livebox 5, en réponse à la Freebox Delta et à la SFR Box 8. S'il ne s'agit pas d'une révolution technique, cette "Livebox" s'adapte cependant aux nouveaux usages en offrant des débits plus importants, tant en connexion filaire qu'en Wifi, et promet de consommer moins d'électricité autant que d'être recyclable, selon des préoccupations de l'ère du temps.

Oddo BHF souligne un point important parmi les annonces effectuées à l'occasion : "La vraie bonne nouvelle accompagnant cette nouvelle Livebox est une hausse de prix de 2 euros sur l'ensemble de la gamme Up (l'offre haut de gamme)", relève une note de recherche parue hier.

"Après la hausse de prix annoncée dans le bas de gamme mobile, c'est donc une nouvelle preuve que les opérateurs s'engagent en France vers une remontée bienvenue des prix après plusieurs années de guerre promotionnelle", renchérit Oddo BHF.

Voilà un point capital pour les résultats d'Orange alors que l'éventuelle concentration des opérateurs télécoms français n'est pas totalement passée de mode, mais a cependant perdu en actualité.

Berenberg, à qui ce relèvement de tarif n'a pas échappé, partage ce point de vue. Si la concurrence devrait rester soutenue en Espagne, elle continuera probablement s'atténuer en France, estiment ses analystes, qui s'attendent, lors de la publication du point trimestriel le 29 octobre, à une légère accélération de la croissance par rapport à celle du 2e trimestre.

Berenberg considère Orange comme une "valeur refuge" épargnée des risques de nature politique, d'investissement et de bilan qui touchent d'autres grandes valeurs du secteur. D'autant que le titre est aussi, selon eux, relativement décoté.

Les spécialistes signalent que l'opérateur télécoms français organisera le 5 décembre une journée investisseurs. Ils n'excluent pas que le groupe évoque, à l'occasion, la monétisation d'infrastructures comme les mâts télécoms, ou de nouvelles hausses de prix en France.

Bref, les deux bureaux d'études sont à l'achat sur l'action Orange et visent respectivement 16 euros et 16,60 euros.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

FIL ACTUALITE

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.